"tes photos sont superbes, on dirait des cartes postales", voilà le "compliment" entendu il y a quelques années...

3137527937_2b3c0336fd_o.jpg

Quelle déception, dans un premier temps... moi qui m'étais figuré, à l'époque, mettre de l'âme et de l'artistique dans mes images...
Ce "compliment" n'était pas ironique mais partait d'un bon sentiment.

La photo de montagne doit être nette, pleine de couleurs et à peu près cadrée.

D'ailleurs si vous souhaitez vendre quelques images, c'est la recette... mais il ne faut pas dépasser le prix d'une carte postale...
Au final, rien ne semble plus facile que de photographier un paysage. La beauté du spectacle est là,

on pourrait croire qu'il ne reste qu'à actionner le déclencheur

Mais rien n'est plus triste que l'instantané falot que l'on obtient!
Ansel Adams, grand maitre de la photo de paysage la décrit comme un "test suprême du photographe et souvent le suprême désappointement"...
Un des faiblesse de nombreuses photos est ce que le photographe ne fait aucun effort réel pour étudier son sujet et observer d'un oeil critique chacun des éléments visuels.
La photographie de paysage implique donc deux mouvements : percevoir ce que l'on veut transmettre
et dans le même mouvement decider comment techniquement le transmettre.
En résumer : le photographe de paysage doit enregistrer l'image de la nature dans un esprit évocateur et inédit.
en tout cas, le photographe se fie à son oeil exercé pour rafraîchir sa vision du paysage, et il utilise sa profonde connaissance
du matériel et de la technique pour transmettre sa vision!
Hb.jpg